La 5e édition des FAMA dans la cité du cavalier rouge. L’édition de la maturité.

La 5e édition des FAMA s’est tenue le vendredi 06 Avril 2018 à Splendide Hôtel de Koudougou,  la cité du cavalier rouge. Les FAMA sont une vitrine de récompense des acteurs et des artistes dans le domaine musical.

le ministre Sango Abdoul Karim lors de son intervention

La 5e édition dénommée « édition de la maturité», a vu la participation des officiels tels le ministre du commerce de l‘artisanat et de l’industrie, le ministre de la culture, des arts et du tourisme, le haut-commissaire de la province du Boulkièmdé, le gouverneur de la région du centre ouest, le maire de ma commune de Koudougou. Dans le chapitre des allocutions, Moctar Zongo, maire de Koudougou se réjouit du choix de Koudougou comme ville hôte de la 5e édition des Faso Music Awards (FAMA). Il le fait à travers ces propos : «Je voudrai me réjouir de la délocalisation des FAMA à Koudougou avec un grand public qui les accueille. Je félicite les organisateur, les lauréats et le public qui nous ont permis de voir une belle soirée ce soir ». Quant au gouvernement par le biais du ministre de la culture Abdou Karim Sango entend soutenir significativement les prochaines éditions des FAMA. La soirée riche en solennité, en prestations musicales et en défilés de mode, a vu la prestation des artistes en plein essor comme Eunice Goula, le groupe KSB 80, et Nourat du Burkina et Rachel Dadié de la Côte d’Ivoire. Les défilés de mode des stylistes Maitre Pierre Yaméogo et Mme Taoco de Bobo Dioulasso ont égayé le public à travers l’originalité et l’esthétique de leurs créations.

le Faso Danfani travaillé par maitre Pierre styliste à Koudougou

La page récompense et distinction a vu l’effort des hommes comme Koudbi Koala, Eric Labombe, Junior Kaboré  et Don King être honorés du titre Hérault de la culture. Au niveau du palmarès officiel ; Nashir Usein Sawadogo a été le lauréat de la catégorie photographie évènementielle, Miss Maya remporte le FAMA de la valorisation des langues nationales, le groupe Badeya (Bobo Dioulasso) a été sacré FAMA de la chanson civisme et citoyenneté, le FAMA du tube de l’année est revenu à Sofiano. Pour ce qui des medias ; Issa Siguiré de Evasion a été FAMA dfe la presse écrite, le FAMA de la Radiodiffusion est revenu à Jean Pierre Boussim et celui de la télévision à Arouna Maré de la RTB-Télé.

Youssef Ouédraogo le coordonnateur des FAMA juge satisfaisant cette édition : « le bilan est positif car si nous essayons d’évaluer l’activité de ce soir à plusieurs points nous sommes très heureux. Nous avons pu mobiliser un grand public de qualité, des membres du gouvernement, des acteurs politiques et coutumiers de la ville de Koudougou et l’ensemble de la filière musique ».

Abass Sofiane Coulibaly, l’heureux FAMA de l’année voit cette distinction telle une invite à plus de travail « je ne vois pas cette récompense comme un prix mais plutôt une invitation à redoublé d’ardeur pour porter haut le flambeau de la culture burkinabè ». C’est sur le sacré de Abas Sofiane Coulibaly que la cérémonie des FAMA 2018 a pris fin. Pour la 6e édition des FAMA le lieu serait connu ultérieurement. Les FAMA, la musique avant tout.

Flora Christelle GUEGUERE

                                                                    Le palmarès complet des FAMA 2018

Trophées d’honneur :  Koudbi Koala, Eric La bombe, Junior Kaboré, Don King

Les prix spéciaux

Chanson pour la valorisation des langues nationales (prix spécial Ado Léontie Gorgo) : Poug Paala de Miss Maya

Chanson pour le civisme et la citoyenneté : Nooma me (Badeya Seyba et Yacou)

Tube de l’année : Chao de Sofiano

Prix de l’Ambassade du Maroc : Eunice Goula (I Tourka)

Catégorie presse et médias

Journaliste culturel presse écrite : Issa Siguiré (Evasion/Le Pays)

Journaliste culturel radiodiffusion : Jean Pierre Boussim (Radio Pagalayiri de Zabré)

Journaliste culturel Télévision : Harouna Maré (RTB-Télé)

Catégorie des professionnels

Producteur phonographique : (Papus Ismael Zongo (Eunice Goula)

Manager de l’année : Hermann Ozias Kaf Kafando/Kaf Manadja (Miss Maya, Alassane Zorgho)

Arrangeur de l’année : Donal Simporé (Malika feat Stelair, Alif Naaba, Will B Black)

Graphiste de l’année : Biros Oupeu (Koudougou)

Réalisateur vidéo clip  de l’année : Awiplay (Ahmed Smani, miss Maya, Kezy, Fulpa, N’teny)

Artiste de l’année : Pamika la Star (Tilaï)

Présentateur de spectacle : Jaky El Feno Bassono

Promoteur de spectacle (prix Sylvain Mozak) : Luc Noundia Kaboré  (Village Nabasga)

Photographe évènementiel : Nachire Ussen Sawadogo

FAMA de l’année : Abass Soufiane Coulibaly (Ebony)

 

Facebook Comments