CAN 2019. Chronique du jeudi 18 juillet 19

Le Nigéria sur le podium

Le Nigeria termine sur le podium après sa courte mais précieuse victoire 1 but à zéro contre la Tunisie lors du match pour la 3e place ce mercredi au Caire. Grâce à un but marqué par Odion IGHALO en tout début de rencontre, les Super Eagles repartent avec la médaille de bronze. La chronique de la CAN 2019, c’est avec Abraham BAYILI.

Au bout d’un match sans rythme, le Nigéria s’est classé troisième de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nation, pour la 8e fois de son histoire, en battant 1-0 la Tunisie hier au stade Al Salam du Caire. Un seul but a donc suffi à départager les deux équipes lors de cette rencontre et celui-ci est tombé très tôt. Une erreur collective de la défense tunisienne a en effet permis à Odion  IGHALO de décider de l’issue du match à la 3e minute de jeu. Malgré quelques tentatives, la Tunisie n’est jamais parvenue à inquiéter le Nigeria et a dû s’avouer vaincue.

A défaut d’avoir un véritable enjeu, la rencontre a eu son intérêt coté statistique avec la cinquième réalisation de Odilon IGHALO qui trône désormais au sommet du classement des buteurs de cette CAN 2019.

La Tunisie pourra décidément regretter ses nombreuses erreurs défensives durant cette compétition. C’est encore une fois une bourde du gardien tunisien, cette fois Ben CHERIFIA, titulaire pour la première fois dans cette CAN 2019, qui a permis à l’équipe adverse de prendre l’avantage. 
Sur un centre de Jamilu COLLINS, dès la 3e minute, le portier de l’Espérance sportive de Tunis a repoussé le ballon sur Yassine MERIAH, ce qui a permis à IGHALO de pousser tranquillement le ballon au fond des filets.

Avec cette défaite, les aigles de Carthage rentrent bredouille sans pouvoir rééditer la performance qu’ils ont réalisée en 1962 en terminant à la 3e place devant l’Ouganda. Au passage les aigles de Carthage ont perdu les finales de la CAN 1965 et 1996 devant respectivement le Ghana et l’Afrique du Sud,  mais  ont été vainqueur en 2004 sur leur terre.

Absents des deux dernières éditions de la CAN, les Nigérians quant à eux avaient remporté l’édition 2013 au détriment des étalons du Burkina Faso.

Le comité exécutif de la  CAF (Confédération africaine de football) tient son congrès au Caire à l’occasion de la biennale du football africain. A l’ordre du jour de cette réunion, un point retiendra tout particulièrement l’attention : une « mise à jour » concernant la finale retour de la Ligue des Champions entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, donnée à rejouer sur terrain neutre le mois dernier, alors que les Tunisiens s’étaient vus remettre le trophée. Pour rappel, les deux clubs, qui ont depuis chacun perdu plusieurs joueurs (et leur entraîneur pour le WAC), ont saisi le Tribunal arbitral du sport de cette décision.

Justement en marge de ce congrès, le président de la CAF le Malgache Ahmad Ahmad  a fait savoir qu’il a pris deux grandes décisions depuis son arrivée à la tête de l’instance. La première concerne les finales de la Ligue des champions africaine et de la Coupe de la CAF qui se joueront désormais sur un seul match à partir de la saison prochaine, plutôt qu’en aller-retour.

La deuxième concerne le football féminin. Alors que le tournoi masculin est passé de 16 à 24 équipes, pour la première fois en Egypte, la Coupe d’Afrique féminine se jouera désormais à 12 équipes, plutôt que huit.

Refermons ce chapitre avec cette information surprenante donnée par la CAF  à quelques heures de la grande finale qui opposera le Sénégal à l’Algérie demain vendredi 19 juillet.

Après avoir dans un premier temps désigné le sud africain Victor GOMES comme arbitre de cette affiche, la CAF a visiblement changé d’avis. D’après un document de l’instance africaine du football qui a fuité sur les réseaux sociaux, c’est en effet le Camerounais Aliuom ALLIOUM  qui va diriger ce match. La confédération africaine de football n’a pas encore communiqué officiellement sur le sujet, mais l’instance a déjà supprimé le tweet qui annonçait que GOMES dirigerait la finale.

Officier de l’armée de l’air et âgé de 37 ans, le Camerounais Allioum ALLIOUM prend part à sa 5e CAN 2012, 2013, 2015 et 2017. Il avait aussi été retenu pour le mondial 2014. L’officiel camerounais a déjà arbitré le match d’ouverture de cette CAN entre l’Egypte et le Zimbabwe, puis le match entre le Maroc et la Cote d’Ivoire en phase de groupes.

Ces deux rencontres n’avaient pas connu de polémiques particulières.

Abraham BAYILI

source, www.monpulsar.com

Facebook Comments