Mairie de Réo : des présumés pratiques occultes plombent le conseil municipal

Prévu pour se tenir au premier trimestre de cette année, le conseil municipal de Réo peine à se réunir et pour cause plus de la moitié des conseillers municipaux boude la rencontre. Même la tentative de le tenir ce vendredi 20 avril a échoué. La raison, le maire Louis Bazimo aurait fait des rites dans la salle de réunion et pour les frondeurs, tant que cette affaire n’est pas élucidée, ils ne participeront plus à un conseil.

Louis Baziomo, maire de Réo

Une chose est sure, des chaises de la salle de réunion de la salle de la mairie ont été marquées par des tâches noires dans la nuit du 31 décembre dernier aux environs de 22heures par le maire Louis Bazimo. Ce dernier a reconnu au micro de radio Oméga avoir fait un marquage sur des chaises mais nie la nature et la finalité de la matière utilisée et dément l’avoir fait à des fins mystiques comme le prétendent certains. <<C’est de l’huile alimentaire qui était dans ma voiture que j’ai utilisée pour marquer des chaises qu’un entrepreneur qui a eu le marché des travaux de la mairie devrait changer car je devrais voyager. Il nous fallait des chaises confortables pour nos travaux en conseil>>, explique le maire.

Pour les frondeurs cette explication donnée devant les coutumiers qui ont convoqué les deux parties ne tient pas la route. ‘’Louis Bazimo ne peut pas nous convaincre avec ces propos. Pour faire identifier des chaises, un marqueur aurait suffi et rien ne nous dit que c’est de l’huile simple qui a été utilisée. S’il était de bonne fois cela pouvait se faire en présence d’autres personnes. Le faire seul, très tard dans la nuit sans témoin est suspect. En tant que maire, il n’avait qu’avait qu’à donner des instructions pour ça. Et pourquoi, les mêmes chaises sont toujours là depuis janvier. Est-ce qu’il y avait vraiment urgence à faire ça dans la nuit?’’ peste Anicet Bazié conseiller municipal et député de la NAFA. Ce dernier nous apprend que dès le 17 janvier, un courrier a été adressé au maire afin de comprendre mais Louis Bazimo n’a pas communiqué et il a fallu l’implication des coutumiers pour qu’il accepte dire qu’il est l’auteur de l’acte.

C’est dans cette ambiance délétère, que le maire a convoqué un conseil municipal et comme il fallait s’y attendre le conseil n’a pu se tenir car le quorum n’était pas atteint. Pour les mécontents, il suffisait seulement que le maire reconnait les faits et présente des excuses aux coutumiers et la page est tournée. De son côté le maire lui estime que ce sont des incompréhensions.
Maintenant cette affaire est entre les mains des coutumiers qui doivent trouver la solution avec les différents acteurs. Anicet Bazié de la NAFA estime ‘’qu’après avoir calmé les velléités de leurs partisans, après l’élection du maire, il revenait à Louis Bazimo de travailler à rassembler tous les conseillers et les agents de la mairie mais ce dernier ne veut collaborer avec personne. La preuve est que, même des militants de son parti se désolidarisent de lui dans cette situation’’. En rappel, l’élection du maire était houleuse à l’issue des récentes élections municipales. La NAFA a eu 22 conseillers contre 21 au MPP, l’UPC et le Faso autrement respectivement deux et un.

A l’arrivée c’est le MPP qui a ravi la vedette aux autres concurrents mais a perdu presque tous les autres postes électifs au profit de ses concurrents.

Omégafm

Facebook Comments