Conférence de presse de l’OIF/Ouest Afrique : les responsables communiquent sur les actions de l’organisation.

          Le Docteur Eric Adja, directeur du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la Francophonie a animé une conférence de presse sur « Les actions de l’OIF en matière de langue française, diversité culturelle et linguistique ». C’était le lundi 23 avril 2017 à pacific hôtel de Ouagadougou. Il était assisté de Issa Bongo, représentant programme Centre de lecture et d’animation culturelle- lecture publique de la zone Ouest Afrique de l’Organisation et de Filippe Sawadogo, ancien ministre de la Culture et des Arts du Burkina Faso.

de G à D, Jean Paul Koudougou SG du MCAT, Eric Adja et Filippe Sawadogo

Une délégation du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation internationale de la Francophonie a séjourné au Burkina Faso et ce, à l’occasion de l’inauguration du Centre de Lecture publique et d’Animation culturelle (CELPAC) de Nouna chef lieu de la province de la Kossi dans la région de la Boucle du Mouhoun. La délégation conduite par le Docteur Eric Adja Directeur et représentant régional Ouest Afrique de   l’OIF, avait aussi pour mission de procéder à la relance des activités du réseau national des CELPAC du Burkina Faso.

La conférence de presse animée par Eric Adja et ses collaborateurs vise à informer l’opinion publique nationale et internationale sur les actions de l’OIF en matière de langue française, diversité culturelle et linguistique. Il s’agit de l’une des quatre missions de l’OIF dans le cadre de la programmation 2014-2018 en cours. « Les trois autres missions sont : Paix, démocratie et droits de l’homme ; Education, formation, enseignement supérieur et recherche ; Développement durable, économie et solidarité » dira Eric Adja. Ces quatre missions font l’objet de projets concrets dans tous les pays de l’espace Francophone dont le Burkina Faso. En effet, les pays d’Afrique de l’Ouest, notamment le Burkina Faso ont bénéficié de plusieurs programmes de l’OIF. « Depuis le Sommet de Dakar en novembre 2014 avec l’élection de Michaelle JEAN en qualité de Secrétaire générale, l’accent porte désormais sur la Francophonie économique avec l’entreprenariat des jeunes et des femmes (création et renforcement des incubateurs, du climat entreprenariat et échanges entre entrepreneurs) », ajoute Eric Adja.

Eric Adaja, principal animateur de la conférence de presse

Interpelé sur la relance des Centres de lecture publique et d’animation culturelle, Issa Bongo a fait remarquer aux hommes et femmes de presse que le bureau régional couvre actuellement quatorze (14) réseaux CLAC dans dix (10) des douze (12) pays membres du bureau régional Ouest Afrique. Pour l’essentiel « les actions de la cellule CLAC en 2017 se sont portées de façon prioritaire, sur les points suivants : la consolidation des réseaux existants à travers d’importantes dotations de biens culturels, le renforcement des capacités et la formation des partenaires locaux et le suivi administratif, budgétaire et financier ». A-t-il  martelé. Selon les communicateurs, le programme a accordé aux pays bénéficiaires des CLAC, des subventions évaluées à plus de 60 millions de franc CFA, destinées à soutenir l’animation et le fonctionnement des centres. Outre l’appui technique et matériel, le Programme CLAC apporte aux réseaux CLAC de l’Afrique de l’Ouest, un appui financier direct, en vue de soutenir la réalisation des projets de formation, d’animation et de suivi des centres. « En 2017, l’OIF a accordé aux 14 réseaux CLAC de l’Afrique de l’Ouest, des subventions de près de 25.000.000 F CFA »,  foie de Issa Bongo.

En 2017, le Programme CLAC a entrepris de renforcer les capacités opérationnelles des réseaux en y déployant d’importantes dotations des biens culturels constituées de livres, de jeux et jouets éducatifs, d’équipements audiovisuels, et surtout de nouveaux médium que sont les tablettes numériques et les ordinateurs connectés à des bases de données encyclopédiques. « Sans se substituer aux livres, les nouveaux outils numériques viennent améliorer l’offre de lecture et l’accès à l’information »,  a conclu Eric Adja, directeur et représentant ouest Afrique de l’OIF

Abraham BAYILI.

 

 

 

 

 

Facebook Comments