Décès du Cinéaste Idrassa Ouédraogo: les Réactions des proches

« Quand j’ai appris la triste nouvelle, je me suis posé la question s’il s’agit d’un rêve ou d’un cauchemar. Aussitôt, nous avons entamé les démarches afin de participer à son enterrement. Nous sommes arrivés par vol à 2 heures du matin. Idrissa Ouédraogo était un artiste complet, un grand conteur. C’était un homme qui savait parler au cinéma. C’est pourquoi, il se distinguait des autres par sa narration, sa façon de s’exprimer ou d’aller au fond des choses. Je pense qu’il aurait dû continuer dans cette dynamique. Lors du FESPACO dernier, il me disait que son regret est de ne plus pouvoir faire des films comme Yaaba, Poko ».Souleymane Cissé, cinéaste malien

« J’étais un de ses derniers compagnons. J’ai passé beaucoup de temps avec lui à l’hôpital. Idrissa Ouédraogo était humble et patient. Il reste pour moi un maestro. J’ai pu profiter de ses connaissances», Sounkalo Dao, réalisateur burkinabè :

« J’ai appris la nouvelle sur Facebook à travers le communiqué de Rasmané Ouédraogo. J’ai fait l’Institut africain d’études cinématographiques de Ouagadougou (INAFEC) avec Idrissa Ouédraogo. Idrissa Ouédraogo était le phare de la culture burkinabè», Michel Bossofa Somé, réalisateur-télé

« Le maestro était dynamique et conscient de ce qu’il voulait. Il avait beaucoup de qualité, car il était très ouvert et sociable mais rigoureux. Le premier film qui m’a rendu célèbre à l’extérieur, c’est lui qui a piloté sa réalisation à travers sa boîte, où il a fait la co-production avec des Belges. Et cela m’a permis, en 2004, d’être une star en Europe », Joseph Tapsoba , comédien

propos recueillis par Odette Diao

 

Facebook Comments