Accords de coopération cinématographique : le Burkina Faso et les autres pays

En vue de renforcer les liens entre le Burkina Faso et les autres pays, la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel a initié un atelier sur les accords de coopération cinématographique et audiovisuelle. C’était le vendredi 18 aout dernier à l’Institut supérieur de l’Image et du Son (ISIS) de Ouagadougou.

Idrissa Zorom, lors de sa comunication

Dans le cadre des traités d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et les autres pays, plusieurs accords ont été signés. Au nombre de ces conventions, citons les  accords de coopération cinématographique et audiovisuelle entre le Burkina Faso et les autres pays. C’est dans cette optique que l’atelier initié par la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel (DGCA) sur lesdits accords trouve tout son sens. A cet atelier, trois exposés s’articulant autour de la problématique des accords de coopération cinématographique et audiovisuelle ont été livrés par des cadres du département de la culture et des Arts. La communication portant sur « la cartographie des partenaires institutionnels publics et l’état des accords signés » présenté par Evariste POODA, la communication de Idrissa ZOROM en référence à « la négociation, la signature et le suivi des accords de coopération cinématographique et audiovisuelle » et celle se rapportant à l’ « Etude de cas d’un accord de coproduction cinématographique et audiovisuelle impliquant une structure burkinabè » animée par Ardiouma SOMA ont mis à la disposition des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel burkinabè, des informations nécessaires et utiles pour les éventuels recherches de partenariats en matière de coproduction. Ainsi, l’atelier du 18 aout 2017, aura permis aux professionnels du « burkinawood » de parcourir avec les trois communicateurs, les contenus des différents accords, de les apprécier à l’aune des réalités actuelles et de s’en approprier.

un extrait de la communication de I Zorom

Cela permettra sans doute de renforcer les liens de coopération culturelle à travers les coproductions, les diffusions, les formations et divers échanges. Au terme des échanges entre les participants et les communicateurs, Armel Hien DGCA s’est dit satisfait de la qualité des communications, des riches contributions des professionnels du septième art et de l’atmosphère dans laquelle le travail s’est déroulé.

Ardjouma Soma, Délégué général du FESPACO à présenté sa communication sur les liens en Burkina Faso et le Maroc

La Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel (DGCA) est une direction relevant du Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT). La DGCA a pour mission, la mise en œuvre de la politique de la culture en ce qui concerne le cinéma et l’audiovisuel. Conformément à cela et dans le but de revitaliser la chaine de production cinématographique et audiovisuelle, elle mène ses actions sur trois grands axes. D’abord, elle s’emploie à soutenir la création et la production d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles de qualité. Ensuite, la DGCA s’active à promouvoir tant au niveau national et qu’international, le cinéma burkinabè à travers des accords de partenariats divers et variés ; et enfin à favoriser sa diffusion.

Abraham Bayili

Facebook Comments