VIIIes Jeux de la Francophonie. Bénévoles un sourire pour les jeux !

Ils sont 3000 bénévoles que vous rencontrerez sur les différents sites de compétitions et les espaces officiels. Lassiné Diomandé, monsieur « Bénévole » donne dans cette interview, la contribution des bénévoles au succès des huitièmes jeux de la Francophonie. Ils ont plus que donné satisfaction aux participants.

lassiné Dioamdé, Président de la commission bénévolat

 Dikouafrica : vous êtes le président de la commission bénévolat à ces huitièmes jeux de la francophonie, quels sont les missions qui ont été assignées à votre commission .

L. Diomandé: selon le cahier de charge, notre mission essentielle était de recruter trois mille (3000) bénévoles, de les former et de les mettre à la disposition des structures organisationnelles que sont les différentes commissions.

Dikouafrica : Comment ces bénévoles ont-ils été recrutés ?

Nous avons tout d’abord demandé aux différentes commissions d’exprimer leur besoin en ressources humaines. C’est à l’issue de cela que les bénévoles des jeux ont été recrutés suite à un appel à candidature lancé en ligne sur le site internet du CNJF (comité national d’organisation des Jeux de la Francophonie, NDR). Les inscriptions ont été ouvertes du mois de févier au mois de mai 2017. Ceux qui étaient intéressés ont candidaté.

Dikouafica : quel est le profil du bénévole ?

L. Diomandé: la plupart des bénévoles sont généralistes. Mais, il faut dire que certaines commissions au regard de leur mission ont demandé des profiles bien définis. C’est pourquoi au niveau des bénévoles, vous verrez que certains sont spécialisés dans une discipline précise et d’autres sont généralistes au sein d’une même commission.

Dikouafrica : Quel âge faut il pour être bénévole ?

L.Diomandé : Dans le cadre des jeux de la francophonie et singulièrement la huitième édition, l’âge des bénévoles se situe entre dix huit (18) ans révolus et soixante sept (67) ans. Mais, lorsque nous avons commencé les inscriptions, nous nous sommes rendus compte qu’on ne pouvait pas retenir tout le monde. Finalement, l’âge a été ramené à cinquante (50) ans. C’est sur cette base que nous avons recruté trois milles bénévoles comportant soixante dix pour cent (70%) d’hommes et trente pour cent  (30%) de femmes

Dikouafrica : Sur quoi avez vous basé la formation de ces 3000 personnes ?

Lassiné Diomandé en compagnie de bénévoles

L. Diomandé: La formation était basée sur plusieurs modules tenant compte de la diversité, de l’excellence et de la solidarité. Pour nous, au niveau de la formation des bénévoles on n’a mis l’accent sur le civisme. Ils doivent avoir un comportement civique envers les participants, cela est très important pour nous. Ils sont les premiers à accueillir les participants, ils sont toujours avec eux et auprès d’eux, il était donc important pour nous de miser la formation sur le civisme. En sus, les bénévoles ont également bénéficié d’une formation sur le développement durable avec un accent particulier sur le respect et la propreté de l’environnement. Tous ces éléments ont permis aux jeunes d’adopter davantage un comportement écocitoyen. La formation spécifique a concerné seulement les commissions qui ont exprimé les besoins.

Dikouafrica : Nous sommes pratiquement à la fin des jeux, avez-vous des motifs de satisfaction ?

L. Diomandé: Dans ma position je reste modeste quant aux comportements des bénévoles à ces jeux. Ces jeunes là, nous ont donné une satisfaction. Ils ont été sensibilisés sur le fait que leur comportement allait contribuer au succès des jeux. Et c’est pourquoi d’ailleurs nous avons notre slogan qui est « un sourire pour les jeunes ». Donc de façon générale je suis satisfait.

Itw, Abraham Bayili Ouaga-Abidjan

Transcription, Assétou Bansé (Abidjan)

Facebook Comments