VIIIes jeux de la Francophonie, les athlètes et les artistes burkinabè seront au Rendez vous d’Abidjan.

Le Conseil des ministres qui s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 5 juillet 2017, en séance ordinaire a délibéré sur plusieurs dossiers inscrits à son ordre du jour. Le dossier en rapport avec la participation des athlètes et des artistes burkinabè aux 8es jeux de la Francophonie à Abidjan a été présenté par Tahirou Bangré, Ministre des Sports et des Loisirs.

Au titre du Ministère des sports et des loisirs, le Conseil a adopté le rapport relatif à la participation du Burkina Faso aux 8es  jeux de la Francophonie prévus du 21 au 30 juillet 2017 à Abidjan, en République de Côte d’Ivoire. Cette rencontre regroupera environ 4 000 jeunes en compétition dans les domaines du sport, de l’art, de la culture et de l’innovation technologique.

A la date du 5 avril 2017, cinquante trois (53)  Etats et gouvernements ont transmis au comité international de ces jeux leur engagement de principes au rendez vous de Abidjan 2017.

Au terme des sélections des artistes aux épreuves culturelles et de création et des qualifications sportives aux 8es Jeux de la Francophonie, le Burkina Faso sera en compétition dans des disciplines sportives, culturelles et de création numérique. Dans le champ sportif, les burkinabè sont attendus au niveau de  six grandes disciplines sportives. Il s’agit de l’Athlétisme hommes et dames, du cyclisme  sur route (en animation pour hommes), du Football masculin, le handisport athlétisme masculin, du judo chez les hommes et les dames, la lutte africaine avec  les messieurs et les dames aussi bien en compétition qu’expression libre.

Dans les disciplines artistiques, les ambassadeurs burkinabè sont à inscrire dans le domaine du conte, de la danse de création, du Hip-hop (danse), de la Jonglerie avec ballon (freestyle ball), de la Littérature (nouvelle), des Marionnettes géantes, de la Peinture,  de la Photographie, de la Sculpture/Installation. Dans le secteur des activités de création, le Burkina Faso sera présent avec le Groupe Association Burkinabè du Cinéma d’Animation.

A moins de deux semaines de l’ouverture des jeux, les artistes et les athlètes burkinabè attendent toujours la contribution financière de l’Etat. L’enveloppe financière devra permettre aux ambassadeurs burkinabè à ces jeux de se préparer et d’assurer une participation honorable du pays des hommes intègres.

Abraham Bayili.

 

 

Facebook Comments